Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Supervision du système d’information : élément essentiel du MOC

0

La supervision du système d’information est souvent négligée dans les TPE / PME et dans les structures où le service informatique est à 110%.

J’ai souvent le remarque que les personnes n’ont pas le temps de passer leur journée devant un écran à regarder si les serveurs ou les différents services fonctionnent correctement.

Je trouve cela frustrant d’être informer par un utilisateur que sur tels partages il n’y a plus de place ou que le lien internet ne fonctionne plus…

A travers cet article, je vais vous présenter des outils gratuit et je vais essayer de vous démontrer l’utilité de mettre en place un système de monitoring .

Les outils

Centreon : outil de supervision « gratuit » et open source basé sur le célèbre nagios. Centreon est disponible en ISO ou en OVA, il nécessite une machine virtuelle dédiée.

Les + :
– « Gratuit »
– Open source
– Pas de limitation sur le nombre de capteurs
– Grande communauté
Les – :
– Long à mettre en place
– Interface web seulement
– Peu intuitif
– Peu de capteurs natif
– Nécessite une VM

PRTG : outil de supervision payant, avec une version gratuite limité à 100 capteurs (suffisant pour les petites infrastructures).

Les + :
– Léger
– Grand nombre de capteurs
– Création de carte
– Console sous forme de logiciel
– Intégration rapide dans un environnement Windows
Les – :
– Le prix

Pourquoi superviser son système d’information ?

Pour la réponse tient principalement en deux points :

  • Être informé en temps réel du bon fonctionnement du SI, plus vite l’information nous sommes informé d’un dysfonctionnement, plus rapidement il est possible d’agir dessus. Il est également possible dans la plupart des outils de monitoring d’exécuter des scripts en cas de dysfonctionnement et de redémarrer un service
  • Prévoir l’évolution de l’environnement et éviter une surcharge. La surveillance de l’espace disque d’un serveur permet d’agir avant que celui-ci soit plein. PRTG affiche également des alertes sur des valeurs « anormales » comme une surconsommation de bande passante ou un usage excessif de CPU.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *